Il était une fois... un retour aux sources, par Jessica Brogan

Il était une fois... un retour aux sources, par Jessica Brogan

JessBrogan5-1

Et bien je suis encore en train de patauger dans la poussière, le plâtre et la peinture tandis que l'atelier Nid prend forme !! Nous avons presque fini de peindre les murs, style "toile blanche" pour le moment... Comme promis, je prépare un post pour vous montrer l'avancée des travaux, mais en attendant j'ai le grand plaisir de partager avec vous un nouvel "Il était une fois"... Pour ceux d'entre vous qui n'ont pas suivi le premier épisode et qui se demandent de quoi il s'agit, et bien tout a commencé par une idée de blog série / profils d'artistes. Mais lorsque j'ai commencé à recevoir les mots et les photos d'oeuvres de mes invités-volontaires, j'ai rapidement compris que le projet était en fait bien plus que cela. Ce projet, cet espace, c'est un lieu pour dire notre vérité, partager nos histoires, celles qui ont tant d'importance pour nous, qui vienne de si profond dans nos coeurs que nous les avons laissées couler à travers nos doigts pour les changer en art. Des voyages créatifs qui nous ont aidés à grandir et qui, peut-être, inspireront ceux qui les découvrent, pour étendre à leur tour leurs ailes... Aujourd'hui vous rencontrrez une âme voyageuse, une femme passionnée et une amie très chère : Jessica Brogan. Son histoire parle de retour aux sources, d'un voyage à la découverte de soi...

" Il était une fois, une jeune femme qui restait à la maison avec son bébé, Liam, tentant de se satisfaire de la vie de maman au foyer... Mon mariage ne me rendait pas très heureuse, mais j’essayais de l’ignorer et de me concentrer jour après jour sur les besoins de mon tout petit. Pourtant, au cours de ces deux années, j'ai commencé à ressentir un désir qui grandissais et me rongeais de l’intérieur, un peu comme l'avait fait mon désir d’avoir un enfant. Je sentais que quelque chose me manquait, et grandissait en moi en même temps. Ce que l'on ne nous dit pas, c’est que parfois, l’arrivée dans notre vie du plus extraordinaire – la naissance d’un enfant – peut mettre en pleine lumière la peine que nous avions si bien su ignorer. C’est ce qui s’est passé quand je suis rentrée à la maison avec mon petit garçon Liam, même si ce n’est pas arrivé tout de suite. Il a fallu deux ans pour que ce désir qui murmurait se change en un rugissement impérieux, me demandant de redécouvrir ma propre identité.

Peu avant les deux ans de Liam, ma maman, lui et moi nous sommes envolés vers l’île Hawaïenne de Oahu. Nous nous y rendions avec une intention précise: baigner Liam dans l’océan, sur une plage bien particulière, et dire des prières aux esprits auxquels nous croyons là-bas. Une sorte de baptême, semblable au rituel que ma mère avait effectué pour moi au même âge, lorsque nous vivions sur l’île.

Pendant notre séjour, je me suis retrouvée submergée par les souvenirs de ma propre enfance là-bas, et enchantée par les couleurs, les parfums et l’inspiration qui abondait. J’ai compris au fond de mon âme ce lieu était ma maison. Une maison pleine de couleurs et de joie, deux choses qui faisaient cruellement défaut dans ma vie domestique. Et plus important, cela faisait des années que je ne m’étais pas sentie aussi pleinement moi-même, reconnaissant enfin ma véritable identité, mes désirs, mes besoins, toutes ces choses qui étaient restées endormies pendant bien trop longtemps.

En rentrant de ce voyage, je voulais trouver un moyen de préserver le bonheur ressenti à Hawaï. Il m’était impossible de vivre là-bas, alors à moi de tenter de recréer les couleurs et les images que j’avais absorbées. C’est ainsi que je me suis mise à peindre.

Je dis “peindre” mais aujourd’hui, avec le recul, je me rends compte qu’il ne s’agissait pas tant de peinture que de guérison. J’ai utilisé des couleurs qui évoquaient pour moi la joie et j’ai choisi instinctivement des éléments de collage: morceaux de calendriers, vieux livres et fleurs séchées ramassées en promenade avec Liam. Plus je peignais, plus je mettais au jour mon vrai moi, le débarrassant de la poussière des années pour le mettre en pleine lumière.

Et en parallèle, mon mariage continuait à se dégrader. Cela peut sembler triste, mais ça ne l’est pas. Peindre à ouvert une fenêtre par laquelle j’ai vu qui j’étais. Et il n’était plus possible ensuite de continuer à ignorer les choses dans ma vie qui me rendaient malheureuse. J’ai mis un terme à mon mariage et j’ai continué à peindre dans les moments de stress de cette épreuve. Chaque touche de pinceau, chaque couleur posée sur la toile me soutenait, encourageait celle que je suis vraiment à renaître.

Pour ce tableau en particulier, j’ai créé comme toujours de façon intuitive, mais au lieu d’une simple accumulation de couleurs, au fur et à mesure que je peignais, il a semblé se changer en journal. Un peu comme une planche d’inspiration, une vision de ce qui me faisait « moi ». J’y ai inclus une photo de moi que j’aime beaucoup, prise dans une petite ville de la côte espagnole, pour célébrer ce que j’avais ressenti en cet instant, le sentiment d’être féminine et libre, mon regard s’évadant dans le bleu de la Méditerranée.

J’ai posé sur la toile toutes les couleurs qui rappellent ces lieux vibrants de chaleur où je me sens chez moi, parsemé des petits rappels de mon amour des voyages et des fragments de texte. L’un de mes exercices préférés consiste à déchirer du texte sans le regarder, et une fois qu’il est collé, à y rechercher des phrases. La phrase que j’ai trouvé dans cette pièce était: « Tu es aussi toi-même, voyageuse ». J’ai éclaté de rire en la trouvant : bien sûr ! Je suis une maman, d’abord et avant tout, mais je suis aussi moi, une amoureuse des voyages, couverte de peinture, une femme sur un chemin, d’esprit et de voyage.

Jessica et moi adorerions lire votre propre histoire: Comment la créativité est-elle entrée dans votre vie? Comment êtes-vous partis à la découverte de vous-même?... Racontez nous en commentaire!

Jessica Brogan est une créatrice et photographe américaine. Egalement coach de vie, elle guide les femmes en quête d'authenticité.

Découvrez son blog "In search of dessert" (trad: "à la recherche du dessert"): www.insearchofdessert.com

Elle mène aussi le très populaire "International Altered Card Deck Swap" (trad: "échange international de jeux de cartes d'artistes): www.carddeckswap.com

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Log Out