Hommage aux mères créatives

Vie d’Artiste

Hommage aux mères créatives

Dans de très nombreux pays, on fête les mamans le 12 mai, tandis qu’en France c’est un peu plus tard: cette année ce sera le 26. Si vous êtes, ou avez une mère créative, cet article est pour vous. Pour ma part, j’appartiens aux deux catégories et je parle donc d’expérience quand je dis que le mélange maternité-créativité n’est pas toujours un long fleuve tranquille…

Joyeuse Fête des Mères!

Joyeuse Fête des Mères!

Dans mon enfance et mon adolescence, j’ai le souvenir de ma Maman installée à la table de la cuisine, absorbée dans une aquarelle, des icônes, du modelage d’argile, de la peinture sur soie et probablement bien d’autres choses dont je ne me souviens pas. Parfois elle partageait une technique ou un conseil, en particulier lorsque je ramenais un projet de l’école, mais je me souviens surtout de ces moments fugaces où j’apercevais un peu de son cheminement créatif: son enthousiasme pour une nouvelle technique ou un nouveau professeur d’art ; sa frustration pour une sculpture craquée - ou un nouveau professeur d’art ; son perfectionnisme quand la peinture sur soie dépassait une ligne de gutta et que ce petit défaut l’empêchait de voir la beauté de l’ensemble ; son expression sereine et concentrée quand elle ajoutait une fine couche de feuille d’or sur une icône (tout en m’expliquant que la puanteur qui envahissait la cuisine était tout simplement de la colle de peau de lapin en train de fondre dans une casserole!)

Tout cela a certainement influencé mon propre cheminement d’artiste et m’aide aussi à mieux comprendre celui des autres, en particulier de mes élèves.

Hommage aux mères créatives. Blog de Laly Mille
La table de cuisine de mes premières années d’artiste…

La table de cuisine de mes premières années d’artiste…

Une chose essentielle que j’ai apprise en grandissant auprès d’une mère créative, c’est qu’une table de cuisine peut devenir un espace magique, même avec de tous jeunes enfants dans les pattes (je suis l’aînée d’une fratrie de 5!)

J’ai commencé à peindre quand ma fille avait moins d’un an et mon fils trois ans et demi, ce qui revient à presque quatre ans sans une nuit complète. Mes deux petits amours avaient merveilleusement chamboulé ma vie, mais me couler dans ce nouveau rôle de mère était un sacré challenge.

Ajoutez à cela encore un autre de ces jobs “créatifs-mais-précaires”, et j’ai fini par me retrouver complètement épuisée et déconnectée de moi-même. Ce qui s’est avéré être une bénédiction cachée, parce que l’art et la créativité se sont rués dans les moindres fissures de mon coeur, recollant les morceaux brisés et me remplissant d’un énergie nouvelle, comme une seconde naissance. J’ai commencé à faire toute la place possible pour l’art dans ma vie, le plus souvent sur… ma table de cuisine!

Hommage aux mères créatives. Blog de Laly Mille

En grandissant, j’avais assimilé cette idée que l’art ne peut jamais être qu’un hobby, pas un métier. Ma mère avait eu droit au même refrain: cette voix familière et collective qui nous vient de centaines de générations, est profondément ancrée dans nos cerveaux et nous dit qu’en tant que femme, et plus encore en tant que mère, nos envies et besoins personnels passent “après”: être créative, c’est bien, tant qu’on ne se prend pas trop au sérieux… Il semble qu’une partie de moi se soit rebellée contre cette idée, mais de façon pas créative du tout : en tournant complètement le dos à l’art pendant plus de dix ans! Heureusement, au moment où j’ai enfin pris mes pinceaux, j’ai su que c’était une vocation pour la vie. C’était tout ou rien…

Hommage aux mères créatives. Blog de Laly Mille

Aujourd’hui j’ai deux enfants merveilleusement créatifs de 9 et 12 ans. Ils ont bien grandi et je les vois m’observer tandis que je fais de mon mieux pour mener ma petite barque de mère-artiste : de façon imparfaite et chaotique, incohérente et pleine de doutes, avec heureusement des moments lumineux et une bonne dose d’amour. Il y a de la frustration lorsque je dois m’interrompre en plein temps créatif, et encore plus quand je m’y remets et réalise que l’inspiration s’est envolée. Il y a cette inévitable culpabilité de “mauvaise mère” quand j’essaie de mieux protéger mon temps et mon espace, et aussi quand je n’y arrive pas et que cela me rend grognon, puis à nouveau quand je m’en veux de ne pas partager plus de moments créatifs avec eux. Mais je sais que cela fait partie de la vie et j’essaie de ne pas m’attarder dessus, pour continuer à avancer.

Une partie de moi veut leur montrer à quel point il est essentiel de défendre ce qui donne sens à notre vie, même quand cela ne fait pas plaisir à quelqu’un qu’on aime. Mais faire taire cette petite voix venue du fond des âges, notre critique intérieur, est un défi quotidien. Heureusement, j’ai la grande chance d’avoir une arme secrète redoutable: le soutien d’un merveilleux mari qui s’assure que je fasse bien mon travail créatif!

Hommage aux mères créatives. Blog de Laly Mille

Pour finir, ce que je voudrais vous dire, c’est que si vous êtes une mère créative, vous n’êtes pas seule et je tiens à vous rendre hommage pour le simple fait d’être vous et de faire ce que vous pouvez, ici et maintenant. Prenez un instant pour porter sur vous un regard bienveillant et apprécier la beauté de tout ce que vous créez. Et surtout, continuez! Vous enfants vous en remercieront.

Et si vous avez la chance d’avoir une mère créative: appréciez-la telle qu’elle est, appréciez la beauté de tout ce qu’elle a créé. Rendez-lui hommage pour le simple fait d’être elle-même et d’avoir fait de son mieux lorsque vous grandissiez. Encouragez-la à continuer et surtout dites-lui:

Merci Maman!

Signature-Blog-Laly-Mille.jpg

Fêtons les mamans!

Des idées créatives pour des mamans qui le sont encore plus! De 20 à 25% de réduction sur les ateliers en ligne du 8 au 26 mai.

Hommage aux mères créatives. Blog de Laly Mille