Première page... mon journal d'artiste

Mon journal d'artiste

Première Page

 

Le mois dernier, j’ai décidé de partager mon journal d’artiste ici sur le blog parce qu’en seulement un an, il a pris une place importante dans ma vie créative et dans ma pratique artistique. Dans l’article précédent, je montrais mes récentes expérimentations et aujourd’hui, je vais remonter le temps pour vous raconter ma toute première page d'art journal, elle remonte à novembre 2016…

Laly Mille - "Book of Days" art journal, first page...
Peindre est simplement une autre manière de tenir un journal 
— Pablo Picasso
 

A ce moment-là, je me remettais d'une grosse période de "résistance", tandis que le monde semblait traverser une période de détresse et de confusion totalement surréaliste… J’avais besoin de me sentir entourée d’amour, de vie et de chaleur et c’est pourquoi j’ai installé temporairement un petit coin de création dans notre salon, tout près de la cheminée. Avec les enfants qui couraient autour et les chatons qui ronronnaient, tout allait déjà beaucoup mieux !

 Un petit coin de création au cœur de notre maison m’a permis de démarrer la pratique du journal d’artiste.

Un petit coin de création au cœur de notre maison m’a permis de démarrer la pratique du journal d’artiste.

 A peine quelques jours avant, je terminais mon tout premier Petit Livre de Murmures (vous pouvez le voir   ICI  ), ce qui explique la présence de mon matériel d'encaustique sur la table.

A peine quelques jours avant, je terminais mon tout premier Petit Livre de Murmures (vous pouvez le voir ICI), ce qui explique la présence de mon matériel d'encaustique sur la table.

 

Une autre chose qui m’a vraiment aidée à démarrer, c’est d’avoir fabriqué mon propre journal : ça a mis mes mains en action, m'a mise au travail, et rien que ça, c'était déjà très bien. Je me suis retrouvée avec un gros cahier plein d’imperfections, fait avec amour. J’avais coupé et plié chacune de ses pages, je les avais tenues dans mes mains, je les avais assemblées, cousues, et d’une certaine façon, elles n’étaient pas aussi précieuses et inconnues que celles d’un journal tout neuf acheté en magasin.

J’ai décidé de laisser mon journal ouvert sur la table pour inviter l’inspiration à revenir. Avec mon matériel sous la main et mon espace de création sous les yeux à longueur de journée, je n’avais plus aucune excuse pour ne pas m’y mettre ! Comme souvent dans la vie, le plus important est de prendre une décision, puis de s'y tenir.

Laly Mille - "Book of Days" art journal, first page...
 

A me replonger dans cette page aujourd’hui, je me rappelle l’incertitude ressentie à l’époque. Est-ce que j’allais la terminer ? Y en aurait-il d’autres ensuite ? Pourrais-je trouver ma propre voie dans ce genre de pratique ? Pourrais-je m’affranchir des choses "à faire et à ne pas faire", des idées préconçues sur ce à quoi ça "devrait" ressembler, comment ça doit se passer ? Me sentirais-je coupable et déçue s'il finissait enseveli sous une pile d’autres projets et demandes ? Est-ce que je le laisserais tomber dans quelques mois ou quelques semaines ? Et si oui, à quoi bon commencer ?

Laly Mille - "Book of Days" art journal, first page...
Laly Mille - "Book of Days" art journal, first page...
Laly Mille - "Book of Days" art journal, first page...
Laly Mille - "Book of Days" art journal, first page...
 

Bien sûr, tout ça n'était que la petite voix de ma résistance qui faisait son boulot de sabotage habituel, tentant de m’empêcher de me lancer dans quelque chose dont pourtant je ressentais profondément le besoin. Et bien sûr, toutes ces questions sont vite devenues sans importance quand je me suis assise à ma table et que j’ai commencé à coller du papier, à peindre et à écrire. Le moment où j’ai lâché prise …

Lâcher prise. Faire confiance. Se plonger dans l'instant présent.

Laly Mille - "Book of Days" art journal, first page...
 

Je ne l’avais pas vu sur le moment, mais l’étamine collée ressemble un peu à une sorte de grillage, comme si ce petit oiseau sortait d’un enclos. Elle se tient là, aux portes de la liberté, pleine de questions et de doutes. Mais quelque chose murmure en elle que tout va bien, qu’elle peut avancer à son propre rythme, qu’elle n’est pas obligée d’ouvrir ses ailes et de s’envoler tout de suite. Elle peut prendre le temps de ressentir et d’observer, le temps de s’adapter et même de reculer si elle en a besoin. A chaque pas, elle est guidée...

Laly Mille - "Book of Days" art journal, first page...
 

Maintenant, une année plus tard, je suis vraiment heureuse d’avoir dépassé mes doutes et d’avoir terminé cette première page, la première d’une longue série. J’ai trouvé mon rythme avec cette pratique et je reçois tellement en retour.

 

Si vous pratiquez le journal artistique, vous rappelez-vous de vos premiers pas, de votre première page ?

Si vous avez toujours voulu en commencer un mais n'avez pas encore osé, qu’est-ce qui vous retiens, quels sont vos doutes, vos questions ?

Si vous en avez commencé un et que vous l’avez un peu mis de côté, qu’est-ce qui vous a manqué pour vraiment vous approprier cette pratique, pour la transformer en quelque chose qui nourrit votre âme et vous remplit de joie ?

 

Dites-le moi en commentaires ci-dessous ! Et restez à l’écoute, je partagerai d’autres pages de journal et leurs histoires très bientôt. Pour ne manquer aucun article à venir, pensez à vous inscrire à ma liste de diffusion ci-dessous!

Merci et à bientôt!

Avec lumière,

Signature-Blog-Laly-Mille.jpg

à lire sur le blog :