Sentry Page Protection

Quand j’ai rencontré Sarah lors d’un cours en ligne il y a 4 ans, j’ai tout de suite été attirée par la qualité unique de son art, et par-dessus tout par ses qualités humaines et son âme. Elle saisit la lumière et comprend le contraste comme personne d’autre que je connaisse. Elle crée des images qui vibrent de force et de vulnérabilité, tantôt légères, tantôt brutes, entre lumière diaphane et obscurité intense. Je suis ravie de l'accueillie et infiniment reconnaissante qu’elle ait accepté de partager sa voix unique avec nous.


Laly : En tant que photographe, la lumière est ta "matière première". Et tu travailles beaucoup en noir et blanc, ce qui accentue encore plus la lumière : quelle est la place de la lumière dans ton travail ? Comment travailles-tu avec ?

Sarah : Je suis une vraie amoureuse de la lumière. La capacité de cet élément à changer complètement l’émotion d’une photo m’a toujours fascinée. Les sentiments que l'on peut créer lorsque la lumière traverse toutes sortes de surfaces, se reflète dessus et brille au-travers, leur donne infiniment plus d'intérêt, les transcende. C’est aussi l'un des éléments les plus importants pour raconter des histoires au travers des photos. C'est dans la lumière que se trouve la magie. Bien plus que tout l’équipement que vous pourrez acheter, si vous savez manier la lumière pour créer vos histoires, vos images auront quelque chose d'unique.

"Hope" © Sarah Treanor

C’est dans la lumière que se trouve la magie.

Ma série "Still, Life" a été entièrement créée avec de la lumière naturelle, en extérieur, soit au coucher du soleil, au lever du soleil, ou pendant des journées où le temps était couvert, car je préfère une lumière douce. Je n’utilise pas de spots ou autres suppléments de lumière, pour deux raisons : ça me fait un peu peur (ne le répétez pas !) et je suis fainéante ! J’imagine que je n’aime pas avoir à gérer tout un tas d’équipement. Je trouve que ça entrave l’émotion du moment.

"The Veil" © Sarah Treanor

Bien que je n’ai pas de contrôle sur ma source lumineuse, je suis très intentionnelle dans ma façon d’utiliser la lumière dans mes prises de vues. J’ai beaucoup appris l’année où j’ai travaillé sur ma série "Still, Life". Ce projet – réaliser un autoportrait par semaine pendant un an – m’a aidée à comprendre comment utiliser la lumière en bougeant le sujet et en ajoutant différents accessoires, plutôt que d’altérer la source de lumière. Jouer avec la lumière est un processus fantastique !

"Let go" © Sarah Treanor

"Let Go" est un bon exemple de l’ajout d’accessoires pour obtenir une sorte d’interaction différente avec la lumière. Cette photo a été réalisé avec un simple rideau de douche en tissu à 10 dollars. Suspendu dehors, sous un abri couvert, le rideau était rétro-éclairé de façon douce par la lumière indirecte d’une fin d’après-midi. Puisque le soleil ne reflétait pas directement sur le rideau, cela créait un effet doux et étrange. C’était juste un essai, un truc que j’avais lu dans un magazine photo et que je voulais tenter. Les résultats étaient si éthérés, et pour moi, ils évoquent l’idée de la brume dans nos esprits, les inconnus du deuil, et les liens spirituels. J’ai adoré la sensation et les idées que cela a stimulées en moi, j’ai passé plusieurs semaines à créer avec ce rideau de douche !

"Stardust" © Sarah Treanor

Laly : Dans ta série "Still, Life", tu exprimes toute une palette d'émotions et sentiments à travers nombreuses qualités de lumière: d'une lumière translucide, floue, brumeuse, à une lumière brute et granuleuse. Comment utilises-tu la lumière pour exprimer ta propre vérité ?

Sarah : La lumière est très importante dans mon histoire. J’utilise beaucoup de métaphores de lumière et d’obscurité en partageant les souvenirs et les expériences des épreuves que j'ai traversées. Ces métaphores évoquent certains sentiments en chacun de nous, liés à ces idées anciennes que nous partageons sur le sens de la lumière et de l’obscurité. Sortir de l'ombre, tomber du côté obscur, entrer dans la lumière, le pouvoir de l’espoir... toutes ces histoires ont besoin de lumière pour exister. Que ce soit littéralement en maîtrisant l'éclairage, ou par les aspects lumineux et sombres de la composition d’une image, c’est une part cruciale de ma façon d’exprimer mon univers intérieur.

"Spirit" © Sarah Treanor

Sortir de l’ombre, tomber du côté obscur, entrer dans la lumière, le pouvoir de l’espoir... toutes ces histoires ont besoin de lumière pour exister.

Laly : Comment joues-tu avec la lumière pour te l’approprier ?

Sarah : Avec de la patience et un esprit ouvert ! Je pars toujours à une séance photos avec en tête une idée de ce que je veux créer, et quelle sorte de lumière va « peindre » mes images pour avoir l’effet que je souhaite. Tout cela s’obtient après des années d’essais, d’expériences, et d’observations des résultats. Il est très important de jouer avec la lumière pour commencer à la comprendre – que vous soyez en train de prendre des photos, de peindre, de dessiner, ou de sculpter. J’essaie de laisser de la place à l’inattendu, car parfois c'est la lumière qui me guide, et non l’inverse. Ainsi, il y a une sorte d'accord entre nous… une relation où c'est parfois moi qui mène la danse, et à d’autres moments, c’est la lumière qui m'entraine.

"The Voyager" © Sarah Treanor

"The Voyager" est un bon exemple de cette lumière-guide... J’étais à la lisière d'un bois pour faire une séance photos complètement différente ce jour-là. Alors que je me promenais, la lumière basse dans le ciel, j’ai remarqué comme la terre sèche et poussiéreuse captait les rayons de lumière quand je donnais des coups de pied dedans. Cela m'a immédiatement fascinée. Quand le soleil s’est couché, j’étais à genou dans la terre, à lancer de la poussière haut au-dessus de ma tête et tout autour de moi, et à essayer différentes poses pour l'accompagner. Ce jour-là je me suis retrouvée avec une séance photos qui n’était pas du tout prévue, mais en accord parfait avec le chemin personnel sur lequel je me trouvais dans ma vie… sur le point déménager à l'autre bout du pays, presque prête pour une nouvelle aventure. C'est la lumière qui a créé la magie, et m’a amenée à cette image. Parfois, c’est comme cela que ça fonctionne.

"The Waiting" © Sarah Treanor

Laly : Y a-t-il une sorte de lumière que tu préfères ? Peut-être une saison ou une heure de la journée où la lumière résonne le plus en toi ? Qu’est-ce que cela t’apprend sur toi-même ? En quoi cela fait-il écho à ta propre lumière intérieure ?...

Sarah : Je suis accro à la lumière douce. L'automne et l'hiver, quand le monde est en sommeil, sont ma période préférée pour prendre des photos car le ciel est souvent couvert, ce qui me permet de faire des photos même en milieu de journée ! Néanmoins, c'est presque toujours la magie du crépuscule et de l'aube qui m'attirent. Prendre des photos aux seuils du jour et de la nuit a quelque chose d'unique. Tu as très peu de temps avant de perdre ta lumière idéale… c'est un défi, ce que j’aime beaucoup.

Il y a là une métaphore aussi… de fin et de commencement, de vie et de mort, de choses nouvelles et de changement. Peut-être à cause de ma longue expérience du deuil et la perte, cette idée d'être aux limites des choses semble bien me correspondre. C’est une lumière peu commune, tout comme l’a été mon propre passé. Cela nourrit quelque chose en moi. 

"Sanctuary" © Sarah Treanor


Sarah Treanor

Sarah Treanor a à coeur d'encourager les histoires de l’esprit humain. Depuis sa maison et son studio au nord-est de l’Ohio, elle partage sa passion d'aider les autres à se relier à leur propre pouvoir créatif, à travers son art, ses mots et ses ateliers.

© Sarah Treanor

© Sarah Treanor

Elle a récemment lancé son premier cours en ligne, appelé Meaningful Making, dans lequel elle accompagne ses participants dans leur processus de deuil à travers des pratiques créatives. Elle publiechaque dimanche un article pour Widow’s Voice, un blog écrit par 7 veufs et veuves qui racontent comment ils continuent à vivre, et elle écrit régulièrement sur son blog au sujet de la créativité et de l’adversité. Si vous souhaitez prendre contact avec elle ou voir sa série “Still, Life”, vous pouvez visiter son site web ou la suivre sur Facebook !

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Log Out